Ce site personnel, construit pour le simple plaisir d'apprendre, sera utile aux amoureux d'aujourd hui et de demain de la Sardaigne, cette île centrale de la Méditerranée, berceau de tant de grandes civilisations. Je le dédie à tous les passionnés des livres que l'on referme avec plus de questions que de réponses, enfin il peut intéresser ceux qui comme moi essaient de pratiquer la libre pensée sans aucune limite fixée par d'autres qu'ils s'appellent parti, famille, religion ou patrie, avec comme seule contrainte, le respect de l'autre et de sa différence.

... ils se souviennent, au mois de mai, d'un sang rouge et noir, d'une révolution manquée qui faillit renverser l'histoire. Je me souviens surtout de ces moutons effrayés par la liberté s'en allant voter par millions pour l'ordre et la sécurité ...

sognare in sardegna : aller dans l'île des nuraghes

Y aller gratuitement, cela n'est pas possible !
La Sardaigne n'est pas la B., ni le S., ni la T., c'est une île proche avec un environnement et un climat exceptionnel.
Comme elle n'est pas gratuite, elle reste un lieu de vacances à dimension humaine.

Se rendre en Sardaigne

Pour de petits séjours, rien de tel qu'un vol direct Charleroi - Alghero (avec Ryanair) ou Charleroi - Cagliari (avec Ryanair) plus la location d'une petite voiture vous permettant de sillonner le pays des bergers. Ces hommes de la Barbagia constituent l'âme du peuple sarde bien loin des salons feutrés des grands hôtels de la Costa Smeralda. A ceux qui les trouvent bourrus et fermés, je répondrai qu'ils sont possesseurs de la vraie culture celle des traditions populaires et de la nature.
pour plus de détails sur le voyage : +++

Que faire ? Que voir ? la nature : les plages

Les côtes et les plages de la Sardaigne, c'est quelque chose à moins de deux heures d'avion de Bruxelles.
1.840 km de côtes découpées avec art par le temps. Impossible de répertorier les plus belles, en allant de plage en plage on en découvre toujours de plus belles, et puis c'est bien connu la dernière dont on est amoureux est toujours la plus belle.

En voici quelques-unes découvertes au hasard de mes voyages.
Costa Paradiso
Panorama d'une chambre de l'hôtel Li Rosi Marini.

Porto Taverna
à 10 km de l'aéroport de Olbia, sur le teritoire de Porto San Paolo, la plage en décembre - et Giovanna y a nagé - un écran de beauté.
Cala Brandinchi
située sur la commune de San Teodoro, ici début Novembre. La plage, la mer sont à vous pour plonger dans le bonheur. Derrière, on voit l'île de la Tavolara.
Alghero, la cité catalane,
la plus belle ville de Sardaigne, se promener dans la vieille ville, manger sur le 'lungomare", visiter le cloître de l'église 'San Francesco', excursionner aux grottes de 'Capo Caccia', et se baigner sur la plage des 'bombardes'
Cagliari, la capitale.
visiter le musée archéologique, se balader dans la vieille ville, boire un pot au 'Bastione', manger un bout sur la plage 'il poetto', flâner Via Roma
la Sardaigne est très accidentée, très nature, ici dans le coeur de l'Ogliastra, à proximité de Baunei

 

Que faire ? Que voir ? la nature : les saisons de la Sardaigne

Que faire ? Que voir ? les fêtes populaires

Une grande tradition : su ballu sardu - su tenores, à ne pas manquer
Sardaigne, terre de carnavals, Mamoiada et ses Mamuthones
l'accordéon, la guitare, la launeddas (clarinette polyphonique), c'est toujours la fête de la musique à Maracalagonis Cagliari
Sant'Efisio, le 1er mai à Cagliari, c'est la plus importante fête folklorique de la Sardaigne, deux heures de chars fleuris, de chevaux, de musique et de fleurs.

Que visiter ? la culture

Eglise Santa Sabina à Silanus
Alghero, la cité catalane
Orgosolo, capitale de la Barbagia, capitale de la liberté d'expression
Le musée de la vie rurale à Aggius un village beauté de la Gallura
Les nuraghes, ici à Chiaramonti
Le musée mine de Serbariu Carbonia
L'église San Pietro di Zuri près de Ghilarza
Cagliari, la ville chaude, il y a quelque chose en plus dans la ville.


Que manger ? Que boire ? la gastronomie

le Mirto est la liqueur traditionnnelle des fins de repas (difficiles).

Qui voir ? les gens

Carlo Levi l'auteur du célèbre roman 'Le Christ s'est arrêté à Eboli, peinture de la pauvreté du sud de la péninsule italienne, a écrit à propos de la Sardaigne :

Cognomi della Sardegna
Derrière chaque nom au parfum sarde se cache un homme né derrière un nuraghe. Chaque village du monde entier ... +++ ...

"La Sardaigne a appartenu à beaucoup de monde. Beaucoup de gens ont cru posséder la Sardaigne : les Phéniciens, les Cartiginois, les Romains, les Vandales, les Gênois, les Pisans, les Espagnols, ...
A présent, elle fait partir de l'Italie, elle s'est liée à l'Europe, mais elle reste ce qu'elle a toujours été : l'île des sardes.